Inventaire de la Biodiversité Communale

Depuis 2011, le réseau associatif de FNE Centre-Val de Loire accompagne les communes dans la connaissance et la prise en compte de la biodiversité de leur territoire. Cette démarche a été initiée dans le cadre de la stratégie pour la biodiversité du Conseil régional Centre-Val de Loire suite au constat global d’érosion de la biodiversité qu’elle soit remarquable ou ordinaire.

 

L’Inventaire de la Biodiversité Communale (IBC) permet d’avoir une connaissance du patrimoine naturel suffisante sur un territoire communal pour orienter ou affiner des projets de développement locaux : mise en place ou révision de PLU, déclinaison locale de la Trame Verte et Bleue (TVB), projets d’aménagements touristiques, économiques ou urbains….  

 

Objectifs

  • Réaliser un état des lieux du patrimoine naturel communal connu (faune, flore et milieux) afin d’identifier les enjeux majeurs liés à la biodiversité remarquable et ordinaire et en améliorer la connaissance via des inventaires ;
  • Sensibiliser et mobiliser élus, agents techniques et citoyens pour conserver ou restaurer la richesse faunistique et floristique du territoire communal ;
  • Initier des actions concrètes de prise en compte de la biodiversité sur le territoire communal et valoriser cette biodiversité ;
  • Accompagner les communes volontaires pour les amener vers une gestion de leur territoire favorable à la biodiversité ;
  • Guider les élus vers l’intégration des résultats des IBC dans les projets d’aménagement de leur commune ainsi que dans l’évolution des documents d’urbanisme (SCOT, PLU…), pour une meilleure prise en compte des noyaux et corridors de biodiversité (Trame verte et bleue).

 

Les IBC sont financés via les Contrats régionaux de solidarité territoriale (CRST) portés par les Pays ou les agglomérations sur une enveloppe délivrée par le Conseil régional (au taux de 80 %).

 

 

A Semoy

Loiret Nature Environnement est le partenaire chargé de réaliser cet inventaire.

 

L’IBC a débuté avec la réalisation d’un inventaire des amphibiens. A ce jour, 8 espèces ont été recensées, dont plusieurs patrimoniales (triton crêté, triton alpestre et triton marbré). Un deuxième passage sera réalisé afin de compléter l’inventaire. 

 

Les prospections botaniques ont démarré au printemps 2016, période la plus propice à l’observation de la flore.

 

L’inventaire des reptiles a commencé à la même période, par la pose de plaques noires utilisées par ces espèces pour se réchauffer en matinée ou en fin d’après-midi. Si vous apercevez ces plaques en vous promenant, nous vous demandons de ne pas les déplacer, ni les enlever.

 

Les inventaires sur les oiseaux se poursuivent jusqu’à la période à laquelle les oiseaux se font plus discrets car ils élèvent leurs jeunes. 40 espèces ont été observées, dont un oiseau qu’on ne voit que très rarement, le râle d’eau (de la famille des poules d’eau) qui descendait discrètement l’Egoutier, bien à l’abri dans la végétation. Le Ru de l’Egoutier joue donc pleinement son rôle de corridor écologique.