Linky

Pour mémoire

Saisi par des administrés et des élus qui souhaitaient que la municipalité se positionne sur les compteurs LINKY, nous avons pris l’initiative dès l’annonce du changement de compteur d’organiser avec  ENEDIS et des représentants d’associations opposés à ce compteur, des réunions afin de permettre d’avoir une vision globale sur les enjeux et les contraintes réglementaires.

Après cette phase d’études et de débat, le conseil municipal a pris une motion en mai 2018 (Nous savions que si nous prenions une délibération refusant le déploiement des compteurs, elle aurait été invalidée par le Préfet). Cette motion demandait simplement de respecter le choix des habitants et de ne changer les compteurs que sur la base du volontariat. Bien que consensuelle, ENEDIS a cru bon d’attaquer notre motion devant le tribunal pour nous obliger à la retirer. Le tribunal nous a donné raison et a condamné ENEDIS.

 

Attention, ça ne veut pas dire qu’ENEDIS n’a pas le droit de déployer les compteurs LINKY.

 

Depuis lors, plus rien, jusqu’à il y a une dizaine de jours, ENEDIS téléphone à notre chargée de communication pour lui demander de passer une information dans le bulletin municipal, indiquant qu’ils allaient changer les compteurs sur Semoy.

 

Grosse colère de ma part

Je trouve inadmissible, connaissant notre position, qu’ENEDIS vienne installer les compteurs LINKY deux mois avant les élections municipales, de plus sans m’en parler directement. C’est une ingérence inacceptable en période pré-électorale. J’ai provoqué une réunion avec le responsable régional. Face aux refus d’entendre les arguments de Semoy, l’entretien a été plus que houleux. J’ai annoncé que je prendrai tous les moyens pour m’opposer au déploiement des compteurs LINKY en période pré-électorale.

 

Malheureusement, ENEDIS et ses représentants locaux, ne semblent pas vouloir entendre que ce sujet à SEMOY est sensible et a décidé de ne pas modifier sa stratégie à marche forcée en dépit de toutes les recommandations faites par des instances nationales.

 

ENEDIS a donc décidé clairement de ne pas respecter, le choix de certains Semeyens, des institutions et des élus locaux.
La municipalité estime que ce déploiement durant cette période est une provocation,  il a donc été demandé à ENEDIS de modifier son calendrier. J’ai saisi nos parlementaires, le Préfet, la direction nationale d’ENEDIS… à ce sujet.

 

Peut-on s’opposer au changement de compteur ? Non, oui, mais …

 

Vous avez reçu depuis quelques jours un courrier de la part d’ENEDIS qui vous informe d’un déploiement prochain du compteur Linky.

 

A la question PEUT-ON S’OPPOSER AU CHANGEMENT DE COMPTEUR ? : NON, OUI, MAIS … La réponse n’est pas si simple. Vous trouverez nombre de situations sur Internet où des habitants et les municipalités résistent.

 

En fait, les compteurs électriques n’appartiennent pas aux habitants mais aux AOD (Autorités Organisatrices de Distribution, c’est-à-dire les collectivités locales – en général le département- qui les ont concédés par convention aux gestionnaires de réseaux). Formellement, ils peuvent changer le compteur sans votre accord…. s’il est situé sur le domaine public, sur rue. S’il est à l’intérieur, ils ne peuvent pas pénétrer chez vous sans votre accord, ce serait une violation de domicile.

 

Si vous ne souhaitez pas qu’on change votre compteur, qu’il soit à l’extérieur ou à l’intérieur, vous pouvez écrire à ENEDIS pour formaliser votre refus.

 

Dans ce cas, ENEDIS vous fait du chantage : « lors des prochains relevés, vous devrez payer, quand il faudra changer votre compteur ça vous coûtera cher … ». Certaines municipalités prennent des arrêtés, le plus souvent considérés illégaux, des particuliers cadenassent leur coffret, beaucoup de situations très diverses que vous trouverez sur Internet.

 

Dans un premier temps, je vous propose de soutenir la position de la municipalité en répondant à 5COM (sous-traitant d’ENEDIS) que conformément à la décision de la municipalité, vous refusez leur intervention en période pré-électorale. Vous devez également informer officiellement ENEDIS et merci de transmettre à la municipalité de Semoy copie de votre courrier.
Ensuite, je vous invite donc en tant que citoyen à effectuer vos choix sans pour autant violer la loi ou porter atteinte à l’intégrité des entreprises mandatées.

 

Comme vous, je déplore clairement ce déni de démocratie.

 

Bien cordialement,

 

Laurent Baude, Maire de Semoy