Semoy et Orléans Métropole

Depuis le 5 janvier 2017, la communauté d’Aggio Orléans Val de Loire a fait place à la communauté urbaine « Orléans Métropole ». Mais ce n’est qu’une étape dans les changements administratifs de votre territoire de vie. 2017 est une année de transition et de construction menée entre l’AgglO et les communes. Une phase de dialogue social est également engagée pour les agents municipaux et de l’AgglO concernés par les transferts de compétences.

Votre nouvel exécutif

Le 5 janvier 2017, le conseil communautaire s’est réuni pour élire son nouvel exécutif. Présidé par Charles-Eric Lemaignen, le bureau compte, comme précédemment, 15 vice-présidents dont deux nouveaux : Christophe Chaillou, maire de Saint-Jean de la Ruelle (délégué aux politiques contractuelles et aux fonds européens) et David Thiberge, maire de Saint-Jean de Braye (délégué aux transports, déplacements et politique ferroviaire).

 

Des délégations sont données à des conseillers spéciaux ayant vocation à devenir vice-présidents au passage en métropole : Eric Archenault (création et gestion des aires d’accueil des gens du voyage), Patrick Pinault (solidarité territoriale, ruralité et cadre de vie), Laurent Baude (agriculture urbaine et péri-urbaine), Nicolas Bonneau (vélo et création d’itinéraires cyclables), Christian Dumas (énergie et transition énergétique) et Jean-Vincent Valliès (gestion et coordination des pôles territoriaux). 

 

François Lagarde, délégué à la police intercommunale des transports, présidera, lui, la commission d’appel d’offres. Les autres membres du bureau restent inchangés.

 

Quelle incidence sur le quotidien ?

Le changement de statut ne va pas bouleverser le quotidien des habitants. Les mairies resteront la première porte d’entrée des usagers. Et à terme, des « pôles territoriaux » seront créés pour préserver la proximité avec l’habitant. 

Quelques définitions et réponses à vos questions…

Qu’est-ce qu’une communauté d’agglomération ?

C’est un établissement public de coopération intercommunale (EPCI). La communauté d’agglomération Orléans Val de Loire réunit, aujourd’hui, 22 communes. Elle exerce des compétences exclusives et, pour certaines, partagées avec les communes membres (voir schéma). Les lois NOTRe et ALUR font monter en puissance les intercommunalités en leur confiant, à partir du 1er janvier 2017, des compétences supplémentaires comme la gestion des zones d’activités économiques, le tourisme, l’urbanisme, l’eau potable…

 

Qu’est-ce qu’une communauté urbaine ?

C’est un ensemble de communes, associées également au sein d’un EPCI, et qui représente un bassin de plus de 250 000 habitants (seuil modifié par la loi Maptam en 2014). Les communautés urbaines exercent un plus grand nombre de compétences obligatoires que la communauté d’agglomération (voir schéma). Et pour les mettre en œuvre, les communautés urbaines bénéficient de dotations supplémentaires de l’état. Pour le territoire orléanais, elles représentent une manne de 5 à 6 millions d’euros. 

 

Qu’est-ce qu’une métropole ?

Les métropoles créées par la loi Maptam de janvier 2014 sont le fruit d’une importante réforme territoriale destinée à rendre l’action publique plus efficace et mieux adaptée aux besoins des citoyens. C’est dans cette double optique d’efficacité et d’attractivité que s’inscrit la volonté du territoire orléanais d’accéder à ce statut. La métropole exerce aussi des compétences plus importantes, dont certaines en collaboration avec le Département (social) et la Région (développement économique).

 

 

 

Pour toute question :
www.agglo-orleans.fr

publication Cap sur la métropole